• Samedi 27 février 2010

    Posted on February 27th, 2010 Patrick No comments

    La toux reprend après s’être arrêtée une dizaine de jours après la première chimio du 15/16 février. Je commence à prendre du sirop contre la toux, mais je me rendrai compte que ça ne sert à rien. C’est sans doute la tumeur qui comprime la trachée et c’est donc une toux irritative.

  • Mercredi 17 février 2010

    Posted on February 17th, 2010 Patrick No comments

    Aujourd’hui commencent deux semaines d’enfer :

    • perte de poids (mon poids est passé de 70 à 56kg)
    • insomnie
    • troubles lacrymaux
    • tachycardie
    • toux accrue
    • douleurs thoraciques
    • nausées
    • vomissements
    • douleurs abdominales
    • constipation (3 semaines)
    • anorexie
    • irritation laryngée
    • malaise

    Sans parler d’un mal de tête (au niveau du nez entre les deux yeux), d’un goût de médicament en bouche, le tout en permanence. Impossible de me tenir en position verticale.

    La troisième semaine j’irai un peu mieux, mais je serai incapable de faire quoi que ce soit.

    C’est durant ces trois semaines que je prends ma décision d’arrêter la chimio. Je décide de commencer le traitement alternatif de Bill Henderson début mars. Je commande tous les compléments nécessaires sur Internet.

    Ma décision d’arrêter la chimio s’est prise notamment par le fait que j’ai eu connaissance des effets secondaires toxiques des médicaments utilisés. Voici les toxicités chroniques :

    • cyclophosphamide (Endoxan*™) — plus d’infos ici :
      NEUTROPENIE, TOXICITE VESICALE, TOXICITE PULMONAIRE, TOXICITE CARDIAQUE, CANCERS SECONDAIRES
    • doxorubicine ( Adriamycine™) — plus d’infos ici :
      TOXICITE CARDIAQUE, TROUBLES VEINEUX ET CUTANES, RISQUE LEUCEMOGENE
    • vincristine (Oncovin *) — plus d’infos ici :
      TOXICITE NEUROLOGIQUE

    A côté de cela, il y a aussi les toxicités aiguës, qui, pour la plupart, sont assez communes d’un médicament à l’autre (anémie, thrombopénie et leucopénie). Plus d’infos ici.

    Enfin, pour le mabthéra, la liste étant trop longue, on trouvera toutes les infos nécessaires ici et ici.

  • Mardi 16 février 2010

    Posted on February 16th, 2010 Patrick No comments

    A 7h42 on commence l’injection du quatrième produit, le mabthéra, 637mg pour être précis, et ce sera fini à 12h18.

    Tout ça prend du temps parce qu’au début on injecte très lentement et qu’une infirmière vient contrôler tous les 1/4h que tout va bien. En effet, la première fois que l’organisme reçoit ce produit, une réaction violente allergique est toujours possible…

  • Lundi 15 février 2010

    Posted on February 15th, 2010 Patrick No comments

    Manque de bol pour mes calculs… Aujourd’hui à 8h30 c’est l’accident ferroviaire de Halle. Vous vous souvenez? les deux trains qui se sont rentrés dedans…

    Conséquence pour moi : tout est chamboulé dans l’hôpital, car ils doivent accueillir des blessés de cette catastrophe dans le service où je suis hospitalisé (pneumologie). Donc ils doivent faire sortir des patients pour libérer des chambres, etc.

    Conclusion : ma chimio ne commencera qu’à 17h15. Et encore elle sera coupée en deux. On m’injectera le quatrième médicament, le mabthéra, demain, mardi.

    Un grand dilemme se pose à moi concernant le repas de ce soir. Je mange ou je mange pas? Eh oui, si je ne mange pas je dépasse les 60h que l’on ne peut pas dépasser selon l’étude; et si je mange je ne suis plus à jeun.

    Comme il faut prendre une décision, je décide de manger “léger”, quelques crudités arrosées d’huile de lin.

  • Dimanche 14 février 2010

    Posted on February 14th, 2010 Patrick No comments

    Aujourd’hui je fais peut-être une gaffe. Mais on ne le saura jamais…

    J’ai trouvé sur Internet une étude très sérieuse d’un professeur à l’université de Standford en Californie qui révèle qu’un jeûne de 36 à 48h avant une chimio protègerait les cellules saines des effets dévastateurs de la chimio mais pas les cellules cancéreuses.

    Cette étude se trouve ici.

    Comme j’ai mangé hier à 20h, si je ne mange plus rien aujourd’hui, j’ai ma chimio demain, donc je devrais pouvoir respecter cette règle de 36-48h.

    Rien mangé, donc…

  • Samedi 13 février 2010

    Posted on February 13th, 2010 Patrick No comments

    Suite à cette semaine passée à l’hôpital mon poids est passé à 59kg (lorsque je suis rentré, je devais être à 63-65kg).

    Je continue mon régime allégé : jus de citron, crème Budwig, salade.

  • Vendredi 12 février 2010

    Posted on February 12th, 2010 Patrick No comments

    Ponction de moelle dans la hanche. Sensation bizarre lorsqu’on aspire mais pas douloureux.

    Je continue à recevoir du medrol et mes piqûres dans le ventre.

    Je sors de l’hôpital en début d’après-midi.

  • Jeudi 11 février 2010

    Posted on February 11th, 2010 Patrick No comments

    Avis cardiologique (échographie): ok, la tumeur ne touche pas le coeur.

    Le Dr Schroevens passe l’après-midi : c’est un lymphome. Il n’est pas seul. Il me présente le docteur Bauwens (hématologue). Eh oui, comme c’est un lymphome, ça n’intéresse plus mon pneumologue favori, avec lequel j’avais le meilleur des rapports. Il prenait son temps, il répondait à toutes mes questions, avec ce sourire assuré de quelqu’un qui sait de quoi il parle.

    Le docteur Bauwens donne cette sensation désagréable d’être toujours pressée. Or moi je ne sais pas et je ne peux pas discuter avec quelqu’un qui est pressé. Elle donne quelques explications de base, on va me faire une chimio, bla bla bla, perte des cheveux, bla bla bla, 8 séances espacées de 3 semaines chacune, on commence lundi.

    La chimiothérapie se compose de quatre médicaments :

    1. cyclophosphamide (Endoxan*™)
    2. doxorubicine ( Adriamycine™)
    3. vincristine (Oncovin *)
    4. rituximab (Mabthéra™)

    Le quatrième médicament, le mabthéra, n’est pas un médicament de chimiothérapie. Il s’agit d’un anticorps monoclonal, pur produit du génie génétique, actif dans les lymphomes non-hodgkinien agressifs diffus à grandes cellules B, CD20 positif, ce qui est mon cas apparemment.

    Le docteur Bauwens me promet une ponction lombaire et une ponction médullaire (le lymphome peut infecter la moëlle osseuse). Si c’est positif le traitement ne change pas, mais il y a d’autres contrôles à faire durant la chimiothérapie.

    Je reçois du medrol (cortisone) et on me fait une piqûre dans le ventre (anti-coagulants).

  • Mercredi 10 février 2010

    Posted on February 10th, 2010 Patrick No comments

    Passage du pneumologue : la prise de sang est normale, le scanner cérébral est clean, le PET-scan révèle une autre tumeur près des reins/surrénales, mais au moins celle-là elle est presque mignonne, elle ne mesure que 2cm.

    Par contre, suite à la biopsie, on n’a pas encore pu déterminer le type de cellule cancéreuse de ma tumeur. Ce n’est pas une situation commune. Il faut faire des nalyses supplémentaires, sans nouveau test. Ouf!

    En fin d’après-midi on me fait avaler le contenu d’un gobelet en plastique puis on me fait un scan abdominal, toujours avec injection d’un produit de contraste.

    Le soir, à partir de 18h30, diarrhée. C’est le contenu du gobelet en plastique qui ressort comme il est entré…

  • Mardi 9 février 2010

    Posted on February 9th, 2010 Patrick No comments

    PET-scan : injection d’un produit radioactif par la main, attente de 30 minutes, histoire que le produit se répande bien dans tout l’organisme, puis passage dans le scanner en 42 minutes (on scanne tout le corps). Cet examen c’est pour voir si j’ai d’autres tumeurs…

    On me fait une ponction dans la poitrine pour prélever quelques cellules cancéreuses (biopsie). Un peu douloureux mais supportable.

    On me fait une prise de sang dans une artère. Saviez-vous qu’une artère c’est très difficile à trouver? L’infirmière est bien restée 10 minutes à chercher. La technique consiste à faire glisser le doigt sur mon bras et à piquer au hasard (je plaisante, mais c’est vraiment l’impression qu’elle donnait). Heureusement au deuxième essai, le sang rouge a coulé!

    A ma demande, je vois une psychologue. Je lui dis des trucs un peu dingues, du style : ce serait moi qui aurais monté cette tumeur de toutes pièces, comme une sorte de suicide… Ou plus sérieusement : depuis que ma fille est née je vis un enfer, dans le sens où je ne supporte pas le bruit de ses pleurs et cris perpétuels. La violence non exprimée se serait-elle retournée contre moi en moi?

    Je lui explique aussi mon conflit non résolu, cause de mon cancer selon l’ebook de Bill Henderson. Pour échapper à ce bruit, j’ai plusieurs fois pensé partir, quitter notre petit studio de 40m2 où la vie à trois était devenue insupportable. Mais je ne l’ai jamais fait car j’aime ma fille et je veux la voir grandir. Réaction de la psychologue : partez!

    Enfin, dernier détail, qui a son importance : à partir de ce jour je suis constipé.